Rechercher

Le portrait du mois : Charles Vincent - cofondateur de l'école française de Battambang



Comme chaque mois, nous vous présentons le parcours d'un de nos compatriotes. Nous avons eu un entretien avec M. Charles Vincent, co-fondateur de EFB - Ecole Française de Battambang avant son retour définitif en France.

🎙️ Charles, quand es-tu arrivé au Cambodge ?

Avec ma famille, je suis arrivé en janvier 2012 en provenance de Genève, après ma retraite du Programme alimentaire mondial des Nations Unies et 28 ans de carrière dans 11 pays dont l'Afghanistan, la RD Congo, Haïti, l'ex-Yougoslavie, le siège de l'agence à Rome, et d'autres pays en Afrique et en Asie.


🎙️ Pourquoi as-tu choisi de t'installer à Battambang ?

L'idée de départ était d’investir dans de l'agriculture durable et à haute valeur ajoutée. Ce projet n'a pas pu se concrétiser pour des questions de droit foncier.


🎙️ Comment est né le projet de créer une école française à Battambang (EFB) ?

Une fois installés à Battambang, nous avons rencontré des familles francophones, anglophones et cambodgiennes qui avaient des enfants du même âge que notre fille. Ils souhaitaient une école maternelle de qualité internationale pour leurs enfants, ce qui n'existait pas à l'époque.

En août 2012, avec mon épouse Kenden et Mathieu Damperon, propriétaire de l’hôtel "Au Cabaret Vert", nous avons décidé d’investir et de nous investir pour créer l'EFB, école française associative. Cette initiative entièrement privée se fixait comme objectifs principaux : la "qualité", la diversité culturelle et socio-économique, et des coûts de scolarités raisonnables. Pari gagné avec des élèves de différentes nationalités, un programme de bourses pour les enfants cambodgiens issus de familles économiquement défavorisées, et une bonne réputation.

En octobre 2012, notre première classe maternelle accueillit 6 enfants de 5 nationalités différentes, à proximité du chapiteau de Phare Ponleu Selpak. L’école s’est installée dès l'année suivante dans des locaux co-loués avec l'Institut Français du Cambodge (IFC) à Battambang. Les effectifs ont doublé au cours des trois premières années. Au fur et à mesure que la demande augmentait, notre offre éducative s’est adaptée en ouvrant des classes de primaire.

En primaire et au collège nous utilisons le CNED comme support pédagogique officiel, garant de la qualité du programme officiel de l'éducation nationale, avec des enseignants qualifiés qui encadrent le travail des élèves.

A la rentrée scolaire 2020-2021, malgré le COVID, l’EFB proposera un programme pédagogique de la petite section de maternelle jusqu'à la troisième à plus de 50 élèves.

L'équipe pédagogique de l'école Française de Battambang - 2019/2020.


🎙️ Quels sont les projets de développement de l'école française de Battambang ?

A la rentrée scolaire 2019-2020, l’école s’est installée dans de nouveau locaux plus adaptés afin que les enfants puissent travailler dans de bonnes conditions. L'établissement a été inauguré officiellement le 20 Novembre 2019 en présence de Madame Eva Nguyen Binh, Ambassadrice de France au Cambodge, du vice-président de la Région Occitanie, et d’autres personnalités locales.

Prochainement l'EFB présentera un dossier d'homologation du cycle 1 à l'AEFE. L'idée est de renforcer la qualité de l’enseignement et d'attirer plus d'élèves, malgré la crise économique due au COVID-19.


Nos objectifs à moyen terme (2-3 ans) sont d'accueillir 75 élèves, de continuer à professionnaliser l'équipe locale, d'établir des liens avec des écoles en France, de pouvoir résister aux conséquences du COVID-19 sur la trésorerie de notre établissement.

🎙️ Ce retour en France est voulu, quels sont tes projets ?

De Paris, nous resterons engagés afin de soutenir la stratégie de l'EFB. Mon épouse reprendra son métier de psychothérapeute pour la communauté anglophone et nous continuerons à developper notre service de coaching dans le domaine du développement d'équipe pour les associations et organisations humanitaires et de développement, qu’elles soient nationales ou internationales. En bref, un engagement continu dans le social et l'associatif.

🎙️ Quel souvenir garderas-tu, quelle image veux-tu emporter avec toi du Cambodge ?

Tellement de souvenirs, tellement d'images!

Pour l'EFB, les excellents résultats des élèves, présents et passés; la capacité des enfants à apprendre et parler entre eux deux voire trois langues; la bienveillance et le soutien réel du Ministre cambodgien de l'éducation nationale et de son équipe francophone (après avoir bien sur démontré notre sérieux).

Et, capital dans notre projet, le soutien durable, efficace et engagé de l'ambassade de France et du CNED.

Les changements au Cambodge, et plus précisément à Battambang sont nombreux depuis 8 ans. En premier lieu le développement économique. Un indicateur visuel : on pouvait compter 90% de vélos et 10% de motos; aujourd'hui l'inverse: 90% de motos et scooters et 10% de vélos.

Parallèlement au développement économique, l'amélioration de l'éducation primaire, secondaire et universitaire cambodgienne, sous la direction de S. E. Dr. Hang Chuon Naron. Tout cela prend du temps mais les progrès sont là.

Je garderai en mémoire les enfants cambodgiens dont nous avons pu soutenir la scolarité avec des dons de familles en France. L'objectif est de donner un bon départ dans la vie pour de meilleurs opportunités à terme. Je suis fier d'avoir contribué, avec le soutien d'un réseau de solidarité, à une éducation de qualité à Battambang. L'éducation des jeunes est la chose la plus importante que nous puissions apporter à la prochaine génération.


Propos recueillis par Florian Bohême et Françoise Gouézou.

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux :

  • Twitter

© 2020 by Français au Cambodge