Rechercher

Inscription sur la plateforme "Khmer Vacc", le collectif Français au Cambodge se mobilise.





Ce samedi 9 avril, les membres Phnom Penhois (Christine Gauthier, Mona Hard, Veasna Srey) de votre collectif Français au Cambodge - Plus forts ensemble se sont mobilisés pour vous proposer une aide à l'inscription sur la plateforme Internet "Khmer Vacc". Une action similaire a été menée à Siem Reap via la section Français du monde-adfe locale présidée par Florian Bohême.


Nous remercions tout particulièrement Somnea et Veasna qui ont assuré les traductions ainsi que l'équipe du Moon Rooftop pour son accueil en extérieur afin de respecter les règles sanitaires.


‍Le plan de vaccination au Cambodge est en cours de déploiement et plusieurs options sont offertes soit directement par les entreprises ou cette plateforme Internet. Nous vous invitons à rester attentifs aux annonces des pouvoirs publics.


Nous espérons que les autorités françaises interviendront prochainement pour mettre en place une liste de ses citoyens résidents au Cambodge souhaitant se faire vacciner afin de les inclure dans le plan vaccinal local, comme cela a été fait par d'autres ambassades au Cambodge.




Dans une note diplomatique en date du 30 mars 2021 et rendue publique, le Royaume du Cambodge invite les missions diplomatiques présentes au Cambodge à fournir une liste de personnes volontaires à la vaccination. A l'occasion du Facebook live organisé le 30 mars, nos autorités françaises au Cambodge ont annoncé qu'elles travaillaient à cette question.


Par ailleurs, et dans l'attente d'une homologation par les autorités sanitaires européennes des vaccins dispensés au Cambodge*, nous rappelons que le Secrétaire d'Etat aux Français de l'Etranger s'est engagé à apporter des solutions.


Lors d'une interview sur RFI (à 2 minutes 55) le 19 mars 2021, Jean-Baptiste Lemoyne a ainsi déclaré : “84% des Français établis hors de France sont éligibles aux dispositifs de vaccination locaux avec des vaccins homologués par l’Union européenne” a expliqué le ministre. Mais pour les autres, "nous devons apporter des solutions" a-t-il ajouté. "C’est un dispositif sur lequel on a travaillé pour qu’ils aient la capacité de se faire vacciner par les autorités locales si le vaccin est homologué, le cas échéant par des dispositifs alternatifs sur lesquels nos ambassades travaillent avec leur médecin référent et la communauté médicale locale ou encore en France lors de leur passage".



* Sous toutes réserves d'une décision, le vaccin Covishield qui est produit en Inde selon la formule Astra Zeneca pourrait être prochainement validé par les autorités européennes.