Rechercher

3 questions à Yan Chantrel, élu des Français au Canada sur les nouvelles règles pour aller en France




Bonjour Yan, vous avez été une des premières personnalités à vous mobiliser contre les nouvelles mesures de retour en France, pouvez-vous nous expliquer ce qu’il en est réellement ?


La décision gouvernementale d’interdire l’entrée et la sortie du territoire, sans motif impérieux, à ses propres ressortissants a déclenché une vague d’émotions et d’inquiétudes sans précédent pour nos compatriotes. Suite à cette décision, j’ai reçu des centaines de messages de personnes inquiètes qui avaient programmé de rendre visite à des proches ou d’en accueillir. Nous avons vite constaté que les motifs impérieux invoqués par le gouvernement ne couvraient pas de nombreuses situations de détresse. Il est très aléatoire et violent de la part d’un gouvernement de s’arroger le droit de définir de ce qui impérieux de ce qui ne l’est pas. Il y a autant de motifs impérieux que de personnes. À tel point que la fameuse attestation référençant ces motifs impérieux a été constamment modifiée par les autorités françaises, cela ajoutant l’incompréhension à l'incertitude et au stress suscité par cette situation nouvelle.


D’autant plus que cette décision a eu pour effet l’arrêt ou la suppression de nombreux vols entre la France et l’étranger, rendant impossible tout déplacement même pour les motifs impérieux référencés.


Une pétition est actuellement en cours, quel est son but, qu’attendez-vous des autorités françaises ?


Nous nous battons pour que les autorités françaises retirent cette décision discriminatoire et contraire aux libertés fondamentales et au droit international qui énonce que “toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays”.


Le président Macron a déclaré que la France était en guerre contre le virus. Pourtant en temps de guerre, un pays n’a jamais refusé l'entrée de ses ressortissants sur son sol. C’est un précédent dangereux qui crée deux catégories de Français, ceux qui vivent en Europe et qui peuvent circuler pour rejoindre leurs proches et les autres soumis à des autorisations arbitraires et humiliantes.


Le sentiment d’injustice est renforcé par le fait que cette entrave à une de nos libertés fondamentales a été décidée alors que le gouvernement français n'a jamais mis en place de réelles mesures sanitaires efficaces aux frontières (tests, traçage, isolement obligatoire et contrôlée à l’arrivée). Nous demandons au président de la République de rétablir ce droit fondamental tout en mettant en place de réelles mesures sanitaires à la frontière afin de nous protéger de la propagation de la COVID-19 tout en garantissant le respect de notre droit fondamental d’entrer et de sortir de notre pays.


🖊️ Pour signer cette pétition, cliquez-ici 🖊️

Pouvez-vous nous citer des cas concrets de personnes qui sont aujourd’hui dans l’impossibilité de rentrer sur le territoire français ?


Par exemple le cas de nombreuses femmes qui doivent accoucher prochainement et qui avaient prévu la venue de proches pour les accompagner et les soutenir, des personnes qui ont des proches malades ou décédés qui ne sont pas membres de leur famille, rendre visite à leurs enfants pour les personnes qui n’en ont pas la garde exclusive.