Rechercher

Fin de l'année scolaire, l'heure du bilan avant les vacances



Ce vendredi 16 juin s'est tenu le Conseil d’Établissement du Lycée Français René Descartes, le dernier de l'année scolaire et l'occasion de faire un bilan et d'envisager des projets pour l'avenir.


Pour rappel, le Conseil d’établissement est l’organe principal qui règle les affaires de l’établissement. Il est compétent pour le 1er degré (maternelle et primaire), second degré (collège, lycée) et les classes post bac.

Les Conseillers des Français de l’Étranger sont invités à titre consultatif aux Conseils d'Établissements de leur circonscription. Pour l'année scolaire 2021 / 2022, 5 réunions du Conseil se sont tenues, j'y ai participé à la plupart soit en présentiel, soit en visio.


L'an dernier j'ai eu l'occasion de détailler le fonctionnement du Conseil d’Établissement dans un article à retrouver ici.

Juin 2022 - Hélène Conway-Mouret, Sénatrice des Français de l'étranger a visité le LFRD de Phnom Penh

Une année scolaire sous le signe de la réouverture en présentielle


Le début d’année scolaire s'est passé en distanciel. Néanmoins, une évolution très rapide des dispositifs a pu se faire, d'abord avec un enseignement en hybride puis une ouverture totale au début novembre 2021. La reprise des activités extra-scolaires a été organisée quelques semaines plus tard.

Comme M. le Proviseur du LFRD l'a rappelé, la préparation de la rentrée et la rentrée scolaire ont été les meilleures possible malgré les conditions difficiles, notamment grâce à une mobilisation de l'ensemble de la communauté éducative : parents/enseignants/élèves.

Le distanciel, y compris pour les plus petits, a tout de même permis de faire faire une vraie rentrée à tous les élèves.

Le fonctionnement plein et entier de l'établissement, sauf l'accueil des parents dans l'école en raison du plan COVID-19, a été rétabli au début du mois de décembre.


70 ans du LFRD (de gauche à droite) : Gilles Perinet, Caroline Loeum Grelier, Jean-François Lamy, Florian Bohême

Une année de célébration

Avec une année de retard, Descartes a fêté ses 70 ans, cela a été l'occasion pour le Lycée d'afficher son plus beau jour.

Le 5 mai, la communauté éducative s'est largement mobilisée autour de « Descartes en Fête » organisé directement dans les locaux du lycée et auquel tout le monde a pu participer à commencer par les élèves qui y ont présenté des spectacles. La présence de l'Ambassadeur de France mais aussi de nombreux officiels du Gouvernement Royal du Cambodge aura été une belle occasion pour le Lycée de rappeler son rôle dans la promotion de la francophonie au Cambodge. En effet, on l'oublie souvent mais les 552 établissements français à l'étranger ont une double mission : faciliter la scolarité des enfants de nationalité française ainsi que de promouvoir l'enseignement en langue française en y accueillant des élèves étrangers.

Le lendemain, une soirée de gala était organisé, principalement en direction des Alumnis et elle s'est tenue au SOFITEL de Phnom Penh. Une délégation de trois Sénateurs français était présente dont Vincent Eblé, Président du groupe d'amitié France Cambodge au Sénat, ainsi que d'Olivier Brochet, directeur de l'AEFE : Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger (j'y consacre un focus en fin d'article)


Cette année de célébration a par ailleurs vu de nombreux autres événements où le lycée a pu participer la célébration des 30 ans de l'Institut Français du Cambodge, la Nuit des Idées et bien d'autres encore.


Nous avons la chance d'avoir un lycée français qui est pleinement ouvert sur la ville, cela est dû à l'équipe dynamique qui anime l'établissement ainsi qu'à sa position centrale au cœur de Phnom Penh.



70 ans du LFRD représentation des élèves pendant le dîner de gala

Une nouvelle année scolaire pour amorcer les défis du futur


Première bonne nouvelle que les parents apprécieront probablement, les manuels scolaires seront désormais à la location au sein du lycée et non plus à l'achat, cela permettra une économie pour les ménages.


Deux nouvelles classes ouvriront à la rentrée de septembre 2022 :

  • une classe de 6e pour faire face aux nombreux effectifs en CM2 ;

  • une classe de CP ce qui montre là aussi le dynamisme de l'établissement.

Autre nouveauté, la possibilité de suivre une Section Internationale Américaine (SIA) au sein du Lycée Français depuis le CP jusqu'à la 3ème.


Conséquences du COVID-19 mais aussi suivi pédagogique au sein de l'école, plusieurs dispositifs d'aide sont proposés aux élèves avec l'accord des familles, citons-en quelques uns :

  • Dispositif d'accompagnement Français Langue Étrangère (FLE),

  • Dispositif de renforcement des apprentissages cognitifs,

  • Poursuite de l'accompagnement FLE en classes de 4ème et 3ème.


Enfin, le lycée poursuivra sa politique d'offre plurielle avec la possibilité pour les élèves de suivre de nombreuses options et spécialités, cela participe à la diversité des enseignements et à l'attractivité de l'établissement.

Parmi les défis du futur, celui du manque de place et donc du manque de classes pour accueillir plus d'élèves.


A cet égard pour la première fois depuis très longtemps, le Lycée ne sera pas en mesure (à cette heure et je suis convaincu que des solutions seront trouvées) d'accueillir quelques élèves de nationalité française.


Sur environ 1217 élèves – à l'heure où s'est tenu le Conseil d’Établissement – 8 élèves de nationalité française était sur liste d'attente. En tout ce sont 77 élèves qui sont sur liste d'attente, principalement pour intégrer les classes de petits niveaux jusqu'en primaire.

En tout à la rentrée de septembre 2022, le LFRD accueillera 159 nouveaux élèves dont 115 de nationalité française.


Ces chiffres, si ils sont à prendre au conditionnel, dans l'attente de la rentrée scolaire réelle démontre que l'attractivité de l'établissement est réelle et qu'il faut donc inscrire dès le plus jeune âge votre enfant, si vous souhaitez qu'il fasse sa scolarité en langue française.


En toute logique, les enfants qui arrivent au niveau de l'école primaire (par exemple) ne sont pas prioritaires pour être inscrits face à des enfants qui ont déjà suivi l'école maternelle.

La question de pousser les murs du lycée dans un avenir très proche est donc posée.


Plusieurs projets sont à l'étude, il reviendra à la direction du Lycée Descartes de les présenter une fois que les scénarii seront validés. Dans toutes les hypothèses envisagées, je salue le souhait de la direction et de l'APE (Association de Parents d’Élèves) de conserver le lycée dans un lieu central de Phnom Penh. Il est important de rappeler que cela n'a pas été fait ces dernières années pour Bangkok, Hô Chi Minh ou Hanoï par exemple.


Enfin, un dernier projet présenté par l'établissement me tient à cœur, il s'agit de la création d'un internat à la rentrée 2023 pour permettre aux élèves venant de provinces de suivre une scolarité en langue française pour le niveau secondaire. C'est une excellente nouvelle et je souhaite que ce projet puisse être menée à son terme.



 

FOCUS – RENCONTRE AVEC OLIVIER BROCHET - Directeur de l'AEFE : Agence pour l'Enseignement Français à l'étranger


Echange avec Olivier Brochet, Directeur général de l'AEFE en présence de Gilles Almosnino, Délégué AEFE zone Asie et de Gilles Perinet, Proviseur du LFRD

En mai denier, lors de sa visite au Cambodge, je me suis entretenu avec Olivier Brochet, directeur de l'AEFE et Gilles Almosnino, chef du secteur Asie-Pacifique en résidence à Singapour, délégué de la direction de l’AEFE.

L'ensemble de mes collègues Conseillers des Français de l'étranger était aussi invité à y participer si ils le souhaitaient.

Lors de cet échange, nous avons abordé plusieurs points, notamment sur le recrutement des personnels, mais je relaterai ici un volet important, celui du développement de nos écoles françaises avec un label AEFE au Cambodge.


Comme expliqué plus haut dans l'article, le Lycée Français René Descartes va devoir s'agrandir pour répondre aux besoins du futur. Nous avons eu l'occasion avec M. le Directeur de l'AEFE de parler des différentes options présentées.

Lors de cet échange, nous avons aussi abordé l'homologation à venir de l’École Française de Battambang et j'ai rappelé au directeur de l'AEFE que j'y étais fortement favorable.

Enfin, la question du déménagement de l'école française de Siem Reap a aussi été posée. Au moment de ma rencontre avec M. Brochet, les projets de l'école française de Siem Reap n'étaient pas encore aboutis, néanmoins nous avons fait le tour des différentes opportunités possibles comme celle d'un accompagnement de l'AEFE dans le financement d'un nouveau projet d'établissement scolaire ou encore la possibilité par l’État Français de garantir un prêt. Sur ce point, je suivrai avec attention ce dossier via mon mandat à l'Assemblée des Français de l'étranger.


J'ai naturellement rappelé au directeur de l'AEFE mon attachement à un enseignement en langue française à Siem Reap. Nous en avons tous les deux convenus. Je crois profondément que le maintien d'une communauté française active à Siem Reap passe par le maintien d'une école française.