Rechercher

Le portrait de juin 2021 : Myriam et Patrick Singeot, une vie rythmée menée au galop !

Depuis plusieurs mois nous vous présentons les parcours souvent atypiques de compatriotes installés au Cambodge. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous vous en remercions.



Si vous résidez à Kampot vous connaissez certainement Myriam et Patrick Singeot, les gérants de La Java Bleue. Originaires de La Meuse, expatriés une dizaine d’années dans les Emirats Arabes Unis, ils viennent de poser leurs bagages à Kampot.


De Abou Dhabi à Kampot

Arrivés en 2010 aux Emirats Arabes Unis, Patrick était formateur en maréchalerie, profession maréchal-ferrant, au sein de l’écurie d’un membre de la famille royale. Myriam travaillait au Lycée Français International Louis Massignon d’Abou Dhabi.


« Nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes en découvrant d’autres civilisations. Celle des pays du golfe bien sûr, mais également la culture indienne grâce aux nombreux travailleurs en provenance de cette région. L’ouverture d’esprit est certainement la qualité qui se développe le plus lors de ce type d’expérience».


A l’occasion des vacances scolaires, ils ont exploré l’Asie du Sud-Est, notamment la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge avec leurs enfants, Axelle et Mathias. A l’été 2017, ils ont séjourné 5 semaines à Sihanoukville, et ce fut l’occasion d’une courte visite à Kampot.


Après l’envol du foyer familial de leurs enfants, Myriam et Patrick ont ressenti l’envie de vivre de nouvelles expériences. Alors, en octobre 2019, ils quittent l’Emirat pour un périple asiatique en vue de repérer une destination qui puisse leur offrir un style de vie en adéquation avec leurs souhaits réciproques.


Le couple se pose cinq mois à Phuket. Myriam saisit alors l’opportunité d’une formation de barman en vue d’une reconversion. C’est lors de ce séjour que Myriam et Patrick ont décidé de vivre à Kampot, au Sud du Cambodge. Ils y arrivent le 11 mars 2020.


Lorsqu’on les interroge au sujet du choix de Kampot, ils sont unanimes : « c’est le côté village qui nous a vraiment séduit. Un vrai centre-ville avec de belles terrasses, une circulation fluide, une quiétude bienveillante et presque nonchalante, le tout dans une architecture chargée d’histoire, bref, on aime ! L’évolution, et donc l’urbanisme moderne, est inéluctable.

Il faut vraiment souhaiter que l’ancien quartier d’architecture coloniale soit préservé car il est l’un des principaux éléments qui composent l’âme de la cité ».

(Début juin, Florian Bohême était en déplacement à Kampot,

il a rencontré plusieurs membres de la communauté française.)


En avant la musique !

Patrick et Myriam ne perdent pas de temps dans leur intégration puisque deux jours après leur arrivée, ils signent la reprise d’un commerce avec deux enseignes : la boutique de vêtements « Touché Ombré » et à l’étage, un magasin de musique « No Strings Attached » premier du genre à Kampot.


La musique est l’une des passions de Patrick. Les amateurs trouvent dans sa boutique de nombreux instruments à cordes dont des guitares, ukulélés, mais aussi des accessoires, étuis, sangles... L’objectif est de proposer du matériel de qualité à coût raisonnable à une clientèle de voyageurs et aux Cambodgiens. Depuis un an, lui-même et des musiciens confirmés dispensent des cours de musique à des tarifs très abordables (guitare, piano, batterie, saxophone, harmonica...)


Au cours de l’année 2020 Myriam et Patrick se voient aussi confier la gestion de La Java Bleue, une superbe auberge du centre-ville. Cet établissement mythique du quartier colonial a été entièrement rénové en 2019 par Pascal Prom, un Franco-Khmer partageant son temps entre Paris et Kampot. Les cinq chambres portent chacune un nom qui évoque l’évasion et l’exotisme : Expédition sur le Mékong, Douce France, Nuit de Chine, Dans la Jungle d’Angkor et Sourire Khmer. Le mobilier et la décoration sont très raffinés et exposent des objets d’antiquités évoquant le passé colonial de l’Indochine.

Nouvelle exposition d’arts visuels tous les mois

Depuis février 2021, Myriam organise dans le patio une exposition artistique mensuelle (peintures, photographies, sculptures). Le vernissage a lieu le premier jour du mois et accueille un public amateur d’échanges culturels.



(Affiche du dernier concert à la Java Bleue)

Nouveauté : Les Jeudis de la Java, apéritif-concert

Cet événement musical hebdomadaire sera programmé dès que la situation sanitaire et les autorités locales le permettront. Il se tiendra dans l’ambiance feutrée du patio décoré de la superbe fresque murale de l’artiste franco-khmer Fonki Yav.


«L’idée, précisent-ils, est de proposer aux Kampotiens et aux visiteurs des musiques différentes de ce que l’on peut trouver ici habituellement. La musique classique et le jazz seront particulièrement ciblés, également de la musique Khmer. A terme, lorsque les voyages seront plus aisés, nous aimerions travailler en partenariat avec l’Alliance Française et l’Institut Français pour être une étape lors de tournées d’artistes qui viennent de France. »

Parallèlement à ses multiples occupations, Patrick assiste techniquement la Fédération Équestre du Cambodge dans le cadre de la préparation des SEA GAMES 2023 (Jeux d’Asie du Sud-Est).


Quant à Myriam, elle soutient l’International Women Association, une ONG Suisse installée à Kep depuis 2017, qui a créé un atelier de recyclage et production afin de fournir du travail à des femmes.Elles produisent une grande variété de sacs à base de sacs de ciment recyclés. «Je leur ai demandé de fabriquer des housses de guitare et c’est un beau succès à la boutique No Strings Attached».


Rédactrice : Françoise Gouézou

22/06/2021


Pour contacter Myriam et Patrick Singeot, cliquez-ici