top of page
Rechercher

Phnom Penh - Entretien avec Olivier Becht, Ministre chargé des Français de l'étranger.

Dernière mise à jour : 26 janv. 2023

A l'occasion de la visite officielle au Cambodge de Monsieur Olivier Becht, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité et des Français de l’étranger, les Conseillers des Français de l'étranger ont eu, avec lui, un entretien de travail pour aborder les sujets concernant la communauté française et des affaires consulaires.


Cette réunion, d'une trentaine de minutes, s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de France au Cambodge, M. Jacques Pellet, de la Consule de France au Cambodge, Mme Sophie Guégan et de membres du cabinet du ministre ainsi que du directeur adjoint du département Asie au Quai d'Orsay.


Lors de cet entretien, nous avons abordé plusieurs sujets dont je relaie ici les principaux.

En préambule, le ministre a rappelé que son portefeuille intégrant les Français de l'étranger, il prenait systématiquement le temps de rencontrer les élus lors de ses déplacements. Cette visite au Cambodge s'inscrit dans le cadre de la relance bilatérale et du renforcement de l'attractivité économique. Cependant, Olivier Becht a consacré du temps a la communauté française, il a notamment déjeuner avec des compatriotes à Siem Reap. A Phnom Penh, il a visité le Lycée Français René Descartes et a organisé une réception dans les jardins de l’Ambassade.

EDUCATION

Le renforcement et le développement du réseau éducatif français au Cambodge ont été au coeur de nos échanges. Tant à Phnom Penh qu'à Siem Reap, les enjeux seront très forts dans les prochains mois puisque ces deux établissements auront des décisions stratégiques à prendre au niveau immobilier. Dans un futur proche, le lycée Descartes devra s'agrandir pour répondre à la demande croissante, tandis que l'École Française de Siem Reap devra s’installer dans de nouveaux locaux.


Au regard des besoins en terme d'offre éducative française au Cambodge, j'ai rappelé à M. le Ministre l'engagement du Président de la République de doubler les effectifs au sein du réseau AEFE.


Cet objectif doit naturellement passer par un soutien accru au réseau existant mais aussi par l'homologation de nouveaux établissements quand ceux-ci répondent au cahier des charges de l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger, à l'exemple de l'école Française de Battambang. Quoique l'on pense de cette position d'élargir le réseau, le cap présidentiel ayant été fixé depuis de nombreuses années, il convient que les moyens humains et financiers soient désormais au rendez-vous.

La question de l'accueil des enfants en situation de handicap dans nos écoles françaises a aussi été abordée, je suis ce sujet depuis le début de mon mandat. La proposition formelle d'avoir un guichet unique de la MDPH (Maison Départementale du Handicap) pour le suivi des Français de l'étranger a été formulée. En ma qualité de Président de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée des Français de l'étranger, je proposerai l'organisation d'auditions sur ce thème très prochainement pour pouvoir avancer rapidement sur ce dossier.

Ma question à la direction de l'AEFE concernant

la prise en charge du handicap dans le réseau.

AFFAIRES SOCIALES ET CONSULAIRES

Madame la Consule de France a dressé l'état des lieux de la communauté française au Cambodge ainsi que de sa composition avec une forte proportion de nos compatriotes qui sont binationaux mais aussi une part importante de citoyens français à la retraite.


Nous avons insisté auprès du Ministre sur l'importance de revaloriser les aides sociales. En effet, le taux au Cambodge est nettement inférieur aux pays de la zone comme le Vietnam ou la Thaïlande. Dans son discours à la communauté française, M. Becht a d'ailleurs rappelé qu'une augmentation d'un million d'euros avait été votée pour 2023.


D'une manière plus globale, la question des moyens humains pour notre Consulat se pose aussi, c'est notamment le cas pour le service des affaires sociales qui gère aussi les bourses scolaires, soit plus de 250 dossiers par an. Au risque de me répéter, s'inscrire et s'enregistrer au Consulat, c'est aussi faciliter la demande de moyens supplémentaires au regard de la taille de notre communauté française.

ÉCHANGES FINANCIERS ENTRE LA FRANCE ET LE CAMBODGE Alors que mon collègue Victor Rémigi parlait des nouveaux modes de vie de la communauté française au Cambodge, notamment de nouveaux arrivants suite à la période du COVID-19, j'ai soulevé la question de la facilité des échanges financiers entre nos deux pays.


Plusieurs de nos ressortissants m'ont déjà interpellé sur ce sujet. Le fait que le Cambodge soit classé en liste grise par l'organisme GAFI ne facilite absolument pas les échanges financiers. Aujourd'hui, lorsqu'un compatriote français souhaite ramener des capitaux en France ou qu'une société établie au Cambodge souhaite rapatrier des fonds en France, le fisc français, TRACFIN ou les banques sont extrêmement suspicieuses.


Le sujet n'est pas uniquement français puisque GAFI est un organisme européen, c'est cependant en parlant régulièrement du Cambodge, en montrant les efforts accomplis que nous pouvons essayer de faire un peu bouger les lignes. Les impacts seraient alors directs et concrets pour les Français au Cambodge.


A propos des fermetures arbitraires de comptes en France, le Ministre a rappelé que la législation était désormais très claire mais que malheureusement les Français de l'étranger ne se retournent pas systématiquement vers la banque de France pour faire valoir leur droit. Je remets d'ailleurs ici un article écrit sur cette question il y'a quelques mois.


En conclusion et bien que l'échange fût rapide (l'expression "avoir un agenda de Ministre" s'est une fois encore confirmée), nous avons eu de la part d'Olivier Becht une écoute attentive et je l'en remercie. La soirée s'est ensuite poursuivie avec l'ensemble des Françaises et Français qui ont souhaité prendre part à la réception donnée par le ministre dans le jardin de la résidence de France.


Florian Bohême.


Crédits photos : Ambassade de France

Comments


bottom of page